Une nouvelle attaque de requin à La Réunion

L’île de la Réunion à nocc57auveau touchée aujourd’hui ! Nous étions malheureusement convaincus qu’un accident pouvait se reproduire. Nous nous associons au malheur de Rodolphe et de sa famille. Nous leur souhaitons de pouvoir surmonter au mieux cette terrible épreuve. Au delà de la prise de conscience du gouvernement et de l’implication de Monsieur le Préfet avec qui nous sommes en liaison constante, nous demandons aux usagers de la mer de prendre patience et de ne plus aller à l’eau en attendant la mise en œuvre d’une sécurité acceptable.

Pour en savoir plus lisez l’article

Pour nous aider rejoignez-nous !

Attaque par un requin du surfeur Mick Fanning : c’est tout le surf mondial qui est touché !

FullSizeRenderL’attaque par un requin du surfeur Mick Fanning lors de la finale du J-Bay Open relance le débat. C’est aujourd’hui tout le surf qui est concerné. Du simple pratiquant, au plus grand des champions. Si les attaques de requins devaient se multiplier sur toute la planète c’est toute une industrie qui s’effondrera mais également l’image saine et sportive que véhicule le surf. Réunissons-nous afin de d’apporter des solutions efficaces à adaptées. Rejoignez-nous et portez votre voix ! Le journal Sud-Ouest a interviewé Giovanni Canestri, le Président de l’association Elio Canestri.

Pour nous aider rejoignez-nous !

Entretien avec Manuel Valls

Bonjour à tous,

Tout juste sortis de l’entretien avec notre Premier Ministre qui m’a permis de clarifier et de consolider l’excellent travail de Monsieur le Préfet. J’ai pu mettre en avant tout l’historique.

Le point zéro, début de la création du chaos dans lequel l’île de la Réunion est plongée.

Dès 1999 un arrêté préfectoral interdisant la commercialisation de la chair de requin a été décrété, qui a eu pour conséquence l’arrêt de la pêche professionnelle (environ une centaine de requins bouledogues et tigres par an, nous sommes loin du massacre annoncé) et ceci depuis 15 ans.

Sans prédateur, il a naturellement proliféré, causant des incidents dommageables sur l’écosystème de nos fonds marin, comme la disparition sur la côte ouest du requin de récif, indispensable à l’équilibre de notre milieu marin, et le non effet réserve observé depuis la création de ladite réserve en 2007.

La préfecture essaie de casser cet arrêté préfectoral, se heurtant au refus systématique de l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sous prétexte de présence de ciguatoxine non avérée à ce jour (nous sommes les seuls à ne pas consommer de la chair de requin dans l’océan indien), agence instrumentalisée par certains scientifiques bien connus pour leurs prises de positions favorables au requin bouledogue et dont l’intérêt financier est que cette crise perdure, malgré le nombre de mutilés et de morts dont fait partie malheureusement mon fils ELIO.

 J’ai demandé au Premier Ministre de revoir les niveaux de protection de la réserve marine, placée devant nos côtes où se pratiquait l’essentiel des sports nautiques (car il n’y a pas que le surf impliqué dans cette problématique de la crise bouledogue). On peut penser que la quasi-disparition de la présence humaine dans la colonne d’eau a eu pour effet de laisser s’installer le requin bouledogue à un coup de nageoire de nos plages.

J’ai demandé la possibilité de permettre la pêche au bouledogue dans les endroits sanctuarisés (demande faites par le comité des pêches en charge de cap requin 2), jusqu’au retour à la normale de la situation que connaissait la Réunion il y a 5/6 ans.

J’ai demandé au Premier Ministre d’apporter une aide financière conséquente à cette action de pêche au bouledogue et à la sécurisation des sites de pratique nautique, en lui signalant l’impact direct qu’avait cette crise bouledogue sur la vie sociale, économique de tous les Réunionnais touchés de plein fouet sur le secteur touristique, sans compter les vies  humaines détruites et les drames sociaux engendrés.

Au delà de la sincère empathie et de la palpable émotion éprouvées par Mr Manuel VALLS quant à la mort d’ELIO, il me semble que notre chef du gouvernement a pris conscience de l’importance capitale de donner des moyens suffisants à Monsieur le Préfet afin de résoudre cette crise majeure.

Je remercie Monsieur le Premier Ministre de m’avoir entendu, rallongeant notre entretien alors que son emploi du temps était très serré, et de m’avoir invité à rester en contact avec lui par la suite.

Je remercie Monsieur le préfet qui, à mon sens, a tout à fait ciblé la problématique et je salue l’ouverture d’esprit dont il fait preuve dans la recherche du règlement de cette  crise bouledogue.

Je tiens à vous dire à tous, concernés de près ou de loin par les enjeux sociaux, économiques et humains, que malgré la volonté affichée par nos responsables je resterai vigilant…

Bien à vous.

Le Papa d’ELIO

Pour nous aider rejoignez-nous !

Interdiction de la commercialisation de certaines espèces de requins à Mayotte

Extrait du journal télévisé 12H30 de Réunion 1ère du 10/06/2015 – Reportage Mayotte 1ère.

Arrêté préfectoral d’interdiction de la commercialisation de certaines espèces de requins à Mayotte. Le point de vue des poissonniers … et les difficultés d’application de ce nouvel arrêté sur les marchés clandestins. A noter ce lapsus du journaliste, il s’agit de la commercialisation de certains requins, et non leur consommation, qui est interdite à la Réunion et qui devient interdite à Mayotte.

Mieux comprendre la crise requin

La crise requin à la Réunion est un sujet politiquement sensible. De nombreux intérêts s’opposent et il n’est pas toujours évident de se faire une idée personnelle. Pour vous y aider voici une liste de liens parlant de la cohabitation Homme/Requin. Cette liste sera enrichie en fur et à mesure de nos trouvailles et de l’actualité.

Depuis 2011, les attaques de requins se sont multipliées à La Réunion : 18 dont 6 mortelles. La dernière a eu lieu le 14 février : une baigneuse de 22 ans a perdu la vie. Comment faire face à cette « crise requins » ? En savoir plus sur http://www.la1ere.fr/2015/02/27/requins-et-humains-comment-cohabiter-7-en-outre-mer-233307.html

Mike Heithaus spécialiste américain des requins compte bien mettre ses connaissances au service de l’IRD pour mieux comprendre le comportement des requins et permettre la cohabitation avec l’homme. En savoir plus sur http://www.linfo.re/la-reunion/societe/des-etudes-pour-cohabiter-avec-les-requins
Plusieurs pays, dont la France, ont décidé de tuer des requins près de leurs côtes pour éviter les attaques.
Pour nous aider rejoignez-nous !

Cohabiter

Notre planète est un écosystème, c’est à dire un système vivant. Chacun de nos gestes a une influence sur l’ensemble du système. Nos choix individuels de transport, loisirs, consommation modifient directement ou indirectement la qualité de notre environnement.

L’environnement comprend la qualité de l’air, de l’eau, du sol, le niveau de bruit, le climat, la faune et la flore, et les paysages. Chacun de ces éléments est traité séparément dans le site, mais il faut garder à l’esprit qu’ils sont interdépendants. Par exemple un trajet en voiture aura une influence directe sur la qualité de l’air, sur le bruit, et une influence indirecte sur le climat par le biais des émissions de CO2, un des principaux gaz à effet de serre…

Nous pouvons et nous devons nous engager pour un environnement plus sain, notre santé et la survie de notre espèce en dépend. L’ONU a proclamé la décennie 2005-2014 Décennie des Nations Unies de l’éducation en vue du développement durable. Notre association y contribue activement.